Lifestyle

Le lien d'un père et d'un fils grâce au Spikeball®

Nous ne cessons d'être émerveillés par le caractère exceptionnel de la communauté Spikeball®. À maintes reprises, nous voyons des membres de la famille, des amis et parfois même de parfaits inconnus nouer des relations autour de leur amour commun pour le jeu. Le duo père-fils, Steve et Ryan Foulke, ne fait pas exception. Avec plus de 7 tournois à leur actif, ils ont créé un lien unique sur et en dehors du terrain.

Nous nous sommes assis avec Steve et lui avons posé quelques questions pour voir comment la compétition en équipe a impacté leur relation :

Q : Votre âge et celui de Ryan ?

Steve : J'ai 45 ans et Ryan 17 ans

Q : Quand Ryan et vous avez-vous commencé à jouer ensemble pour la première fois ?

Steve : Ryan et ses amis ont commencé à jouer il y a environ un an et demi à Mammoth. Ils n'avaient souvent que 3 joueurs, un après-midi ils m'ont convaincu d'être le 4ème . Je suis très vite devenu obsédé par ce sport et au lieu d'être le quatrième je les poussais à jouer. Au début, nous jouions simplement de manière non compétitive, puis nous sommes allés à notre premier tournoi à Pismo Beach et nous avons réalisé à quel point le roundnet pouvait être compétitif ! Après ce tournoi, Ryan et moi avons commencé à nous entraîner ensemble et à faire des exercices et nous nous sommes progressivement améliorés.

C'était vraiment en mai 2015 lorsque Ryan et moi avons décidé que, comme il ne lui restait qu'un an avant d'aller à l'université, nous allions commencer à jouer en équipe et à participer à autant de tournois que possible. (Je pense aussi qu'il pensait qu'il serait beaucoup plus facile de voyager à travers l'État pour assister à des tournois avec moi).

Q : Combien de tournois avez-vous joué ensemble ?

Steve : 7 tournois allant de Pismo Beach, Santa Monica, San Diego, San Francisco, Seattle et Drankgon.

Q : Comment décririez-vous votre style de jeu et celui de Ryan en 3 mots ?

Steve : Dévoué / Offensif / Amusant

Q : Quel est le meilleur côté d'avoir votre fils comme coéquipier ?

Steve : Les avantages sont vraiment infinis : d'abord, je peux simplement sortir et jouer au filet ! Cependant, le meilleur, c'est tout simplement le temps passé avec Ryan : le lien qui se crée lorsque vous concourez, vous entraînez et jouez ensemble est difficile à reproduire, et les connaissances que j'ai acquises en pouvant passer du temps avec lui et ses amis sont inestimables.

Q : Le voyage le plus mémorable pour un tournoi ensemble et pourquoi ?

Steve : Seattle, bien sûr ! Nous sommes arrivés quelques jours plus tôt et avons eu de bons matchs vendredi avec Norcal Gravity et Chico Phantom Spike – C'était génial de passer du temps avec eux. En fait, nous avons regardé Mike jouer au disc golf et nous avons été intrigués. Alors maintenant, quand nous sommes à Mammoth, si nous ne frappons pas la balle, nous balançons un disque dans la forêt – merci Mike ! À Seattle, le temps était parfait et après le tournoi de SF, tout le monde semblait de bonne humeur. La communauté du Spikeball joue vraiment un rôle important dans ce qui rend ce sport si incroyable et cet esprit était abondant ce jour-là. De plus, à Seattle, c'était la première fois que nous intégrions le pool de puissance et que nous atteignions presque l'Elite 8. Mais le meilleur, c'est que nous avons pu passer du temps ensemble tout le week-end.

Q : Qui est le meilleur ?

Steve : Vraiment ? Vous allez me faire admettre par écrit que mon fils me botte le cul !

Q : Le prochain événement auquel vous comptez participer ?

Steve : Nous serons à New York pour SummerSpike 2016. Nous avons entendu beaucoup de bonnes choses à propos de SummerSpike, et nous sommes extrêmement excités de voyager à travers le pays pour jouer au roundnet ! Nous prévoyons également d'aller à Santa Cruz avant le 4 juillet. Pour les championnats nationaux à DC, Ryan sera déjà à l'université (à Stanford), donc j'espère pouvoir encore le voler pour jouer avec moi aux championnats nationaux… avant qu'il ne trouve un partenaire qui est meilleur/plus jeune/plus cool que moi et qui démarre. moi sur le trottoir.

En lire plus