In the news

Le Baltimore Sun couvre Spikeball

"Il y a trois ans, Eric Zishka se promenait sur le campus de l'université de Washington à Saint-Louis lorsqu'il a croisé quatre personnes, un ballon jaune et ce qui ressemblait à un trampoline miniature.

C'était "bizarre", ce qu'il voyait, comme une combinaison de quatre carrés et de volley-ball : le quatuor, divisé en équipes de deux, frappait la balle entre eux et sur le trampoline à leurs pieds. Leur objectif était de maintenir l'orbe jaune, de la taille d'une orange, en mouvement en défense et de le frapper au sol en attaque. Ce groupe s'y mettait vraiment, remarqua-t-il. Ça avait l'air amusant.

"Alors je me suis dit : 'Hé, peut-être que je devrais essayer ça un jour'", se souvient récemment le résident de Washington, 24 ans. La prochaine fois qu'il a vu le jeu, Zishka a appris qu'il s'appelait Spikeball. Il a commencé à jouer, a fondé un club scolaire en plein essor et a obtenu son diplôme. Ensuite, il a continué à jouer, partout où il allait, et a incité les autres à faire de même.

Son ascension en tant que star du Spikeball – d'un joueur de tennis de Division III à l'université qui ne connaissait pas l'existence de ce sport à un membre d'une des cinq meilleures équipes de son classement national – reflète la propre ascension du sport, mais c'est l'évangélisation avec laquelle lui et les autres passionnés du sport ont contribué à développer le jeu, ce qui explique la scène attendue ce week-end à Patterson Park..."

Pour l'article complet, cliquez ICI .

En lire plus